La Téhima: une danse méditative sur les lettres hébraïques

Depuis les années 1950 et la Beat Generation, la jeunesse occidentale a souvent tourné son regard vers l'Orient pour y trouver une spiritualité que la tradition judéo-chrétienne, figée dans son histoire difficile, ne semblait plus pouvoir lui proposer. Les pratiques méditatives et corporelles de l'Orient se sont également invitées chez nous: venu d'Inde, le Yoga commença sa percée en France dès les années 1920-1930. Les arts martiaux externes (comme le Karaté), ou internes (comme le Taï-chi chuan), séduisirent (et séduisent encore) bon nombre d'adeptes qui ne trouvaient pas d'équivalent dans la tradition occidentale. Parmi les pratiques corporelles travaillant sur l'énergie, nous pouvons également citer le Chi Gong, pratique corporelle méditative et thérapeutique venue de Chine.Toutes ces disciplines sont actuellement, à juste titre, largement pratiquées en France, et en occident en général.

Le ruban infini des lettres hébraïquesPourtant, la traditions juive comme chrétienne a également produit des chemins initiatiques plus ésotériques, comme l'Alchimie qui imprégna la pensée des chercheurs occidentaux du moyen-âge et de la renaissance, allant même jusqu'à Newton, connu de tous comme un "homme des lumières", mais qui écrivit également une somme considérable d'écrits alchimiques. La kabbale, tradition mystique juive, a également produit des chefs d'oeuvres de la pensée, comme le Sépher Yetsira ("le livre de la formation") qui décrit la création du Monde par Dieu à partir des 22 lettres de l'alphabet hébraïque. Manquait encore une pratique corporelle de l'énergie inspirée de cette tradition.

Il y a quelques années, Tina Bosi - ostéopathe de formation et chorégraphe - créa une pratique corporelle totalement nouvelle: la Téhima ("harmonie" en hébreu). La Téhima est une chorégraphie méditative et énergétique basée sur les 22 lettres de l'alphabet hébraïque: Aleph, Beth, Guimel, Daleth, Hé, Vav, Zayin, Heth, Teth, Yod, Khaf, Lamed, Mem, Noun, Samekh, Ayin, Pé, Tsadé, Qof, Rech, Shin, Tav.

A chaque lettre correspond une symbolique et une situation archétypale qui fait partie du "Jeu de l'Oie" du chemin initiatique de l'être humain, comme le décrit si bien Frank Lalou, calligraphe et philosophe de la tradition hébraïque, co-fondateur et co-enseignant avec Tina Bosi de la Téhima.

La pratique de la Téhima nous entraîne sur un chemin à la fois physique et métaphysique, spirituel et énergétique. Elle touche à nos structures profondes. Que nous soyons athée ou religieux, matérialiste ou engagé sur un chemin spirituel, les traditions du Livre sont profondément engrammées en nous: elles font partie de notre culture quand bien même nous nous y refusons.

"Va vers toi-même" est un commandement que Dieu fait à Abraham. La Téhima fait partie des "moyens habiles", comme le disent les bouddhistes, pour avancer sur ce chemin.

Tina Bosi, créatrice de la Téhima

Pour une présentation plus approfondie de la Téhima:





 

Mots clés: