Naturopathie

La naturopathie moderne est issue d’un courant de pensée qui se forma aux états unis à la fin du 19ème siècle avec John Scheel et Benedict Lust, et fut introduite en France dans les années 1940 avec des personnalités telles que Pierre Valentin Marchesseau qui en fut l’un des porte-paroles. Ce courant se proclamait à l’époque « hygiéniste » pour souligner l’importance de l’hygiène de vie dans la santé. Aujourd’hui, ce terme est tombé en désuétude mais il n’en reste pas moins que la pratique de la naturopathie repose d’abord sur l’hygiène de vie, avant même d’envisager tout traitement. Dans le grand débat (voire combat) entre l’inné et l’acquis, il devient aujourd’hui évident que, lorsque l’on cherche les causes de nos dérèglements et maladies, l’inné ne suffit pas à tout expliquer. L’épigénétique, découverte majeure de ces dernières années, a démontré que l’expression des gènes (inné) est constamment modulée par les conditions environnementales du sujet (acquis).
Chez l’être humain, les conditions environnementales peuvent être autant intérieure qu’extérieures. Ainsi, le stress qui est considéré comme une cause aggravante (et parfois première) de beaucoup de maladies provient-il autant de nos conditions de vies extérieures que de notre état mental interne. On parle également de stress cellulaire qui est souvent provoqué par des conditions extérieures sur lesquelles nous n’avons pas beaucoup de prises, comme les perturbateurs endocriniens dans l’eau de boisson, ou la pollution atmosphérique des grandes agglomérations.
On l’aura compris, la naturopathie va d’abord s’attacher à décrypter de quelles façons les conditions de vies du patient influent sur sa santé présente et sur les problèmes pour lesquels il vient consulter. Dans cette situation, certaines causes sont intangibles et non modifiables sauf changement de vie drastiques, comme dans le cas d’un asthmatique vivant dans une ville polluée : changer d’environnement pour aller vivre en montagne n’est pas forcément une option envisageable. Il y a aussi des causes évidentes mais dont le changement peut s’avérer ardu : s’arrêter de fumer ou changer son alimentation peuvent s’avérer très difficile à mettre en œuvre sans un important travail sur soi préalable.

Les outils que sont les plantes dans leurs différentes galéniques (infusions, décoctions, huiles essentielles, teintures mères, macérats glycérinés, homéopathie…) n’interviennent qu’en second lieu. Bien utilisées, elles ont une action profonde et durable et complètent souvent efficacement les traitements allopathiques qui peuvent être suivis par ailleurs.

Le cassis (Ribe Nigrum) est utilisé en gemmothérapie comme anti-inflammatoire naturel (il stimule la production de cortisol par les glandes surrénales)